Tout savoir sur la consommation d’eau chaude

Dans une habitation, l’utilisation d’eau chaude sanitaire est un élément essentiel du confort de vie. Quels sont les avantages et inconvénients de chacun des systèmes de production d’eau chaude, et quel est l’impact de la production d’eau chaude sur votre facture d’énergie ?

Production d’eau chaude : chauffe-eau et ballon d’eau chaude

Pour chauffer l’eau, un appareil de production d’eau chaude sanitaire, tel qu’un ballon d’eau chaude, nécessite une source d’énergie. Les trois sources les plus utilisées sont le gaz, l’électricité ainsi que les énergies renouvelables.

Plusieurs types de chauffe-eau sont disponibles en possédant ses propres spécificités, et ce même si l’objectif est identique : produire de l’eau chaude sanitaire.

Le chauffe-eau instantané

Le chauffe-eau instantané est un dispositif autonome alimenté au gaz ou à l’électricité qui fournit de l’eau chaude à la demande. L’absence de cuve de stockage permet au chauffe-eau instantané d’être peu encombrant, ce qui facilite son installation.

Un des atouts du chauffe-eau instantané est de fournir de l’eau chaude sanitaire immédiatement et de manière illimitée tout en étant plus économe en énergie qu’un système qui stocke l’eau chaude.

Pour fonctionner efficacement, un chauffe-eau instantané doit être installé à proximité d’une source d’eau. Son débit relativement faible le destine dès lors à alimenter un point particulier comme un évier ou une douche. Il est par contre possible d’installer plusieurs chauffe-eaux instantanés dans un même logement, par exemple un pour la cuisine et un autre pour la salle de bain.

Si vous envisagez d’installer un seul chauffe-eau instantané pour l’ensemble du logement, il est indispensable d’estimer vos besoins en eau chaude et ainsi de choisir un modèle offrant un débit adapté.

Le chauffe-eau à accumulation, ou ballon d’eau chaude

Comme son nom le laisse entendre, le chauffe-eau à accumulation, également nommé cumulus ou ballon d’eau chaude, stocke l’eau dans une cuve. L’eau est chauffée par un dispositif de résistances électriques commandées par un thermostat. La capacité du réservoir peut varier entre 50 et 500 L, ce qui demande un espace sensiblement plus important que pour un chauffe-eau instantané.

Au fur et à mesure de son utilisation, la quantité d’eau chaude diminue. Même s’il se remplit automatiquement, un délai est toutefois nécessaire à la montée en température de l’eau. Le choix de la capacité d’un cumulus constitue donc un critère essentiel au moment de l’achat.

L’avantage d’un cumulus est de pouvoir alimenter en eau chaude d’une température constante l’ensemble du logement avec un débit suffisant.

Généralement plus cher à l’achat qu’un chauffe-eau instantané, le cumulus l’est également en matière d’utilisation. L’eau chaude non utilisée sur une période se refroidit et doit donc être régulièrement réchauffée.

Consommation d’un ballon d’eau chaude

Il est généralement considéré qu’un adulte consomme quotidiennement 50 L d’eau et 25 L pour un enfant. Un couple avec un enfant aura ainsi besoin d’un cumulus d’une capacité d’environ 150 L alors qu’un foyer composé de deux adultes et de trois enfants devra opter pour un chauffe-eau à accumulation d’un minimum de 250 L.

Le ballon thermodynamique

Les énergies renouvelables séduisent de plus en plus de français et le chauffe-eau thermodynamique s’inscrit pleinement dans ce mouvement. Économe en énergie, sa capacité varie suivant les modèles de 50 à 300 L.

Ce type de chauffe-eau s’installe aisément et ne nécessite pas de gros travaux. Comme pour le chauffe-eau à accumulation, il est important d’évaluer sa consommation d’eau chaude afin de sélectionner la capacité la mieux adaptée à ses besoins.

Le chauffe-eau solaire

Un autre dispositif utilisant les énergies renouvelables est le chauffe-eau solaire. Ce type de chauffe-eau est particulièrement efficace dans les régions les plus ensoleillées.

Posé sur le toit ou dans le jardin, un chauffe-eau solaire s’installe en quelques jours et permet de réaliser une réduction importante de sa facture d’eau chaude. Cette économie contribue à l’amortissement de l’installation d’un coût variant entre 5 000 et 7 000€.

Comment fonctionnent ces différents systèmes ?

Sans entrer dans des considérations trop techniques, il est intéressant de comprendre le fonctionnement de votre ballon d’eau chaude ou de votre chauffe-eau instantané.

Fonctionnement du chauffe-eau instantané

Un chauffe-eau instantané ne stockant pas d’eau, sa résistance électrique ou son brûleur à gaz se déclenche dès qu’un robinet raccordé à l’installation est ouvert et s’arrête dès sa fermeture. La puissance de chauffe doit donc être importante pour que l’eau soit chauffée à la température désirée dès son passage.

Une résistance d’environ 7 KW permet ainsi de débiter 2,5 L d’eau/minute à une température de 55°. Pour un débit de 4 L/minute, la température ne pourra pas excéder 40°.

Fonctionnement d’un ballon d’eau chaude, ou chauffe-eau à accumulation

Derrière un aspect extérieur en apparence simple, le fonctionnement de votre ballon d’eau chaude exploite le phénomène dit de stratification. Après son entrée par le raccordement à l’eau froide dans la partie basse de la cuve, l’eau est chauffée grâce à une ou plusieurs résistances électriques. L’eau la plus chaude étant moins dense que celle plus froide, elle monte naturellement dans le haut de la cuve où elle s’évacue dès l’ouverture d’un robinet. Le maintien de la température souhaitée est assuré par un thermostat.

Bien que la cuve bénéficie d’une isolation permettant de réduire la baisse de température lors de périodes d’inutilisation, des déperditions existent. C’est pour cette raison que les résistances sont régulièrement réactivées afin de maintenir la température de l’eau.

Cette consommation supplémentaire peut toutefois être limitée par une alimentation électrique de son chauffe-eau lors des heures creuses. Cette option nécessite de souscrire un abonnement spécifique auprès de son fournisseur d’énergie.

Sachez également qu’en cas de pénurie d’eau chaude, il est toujours possible d’enclencher la marche forcée du chauffe-eau en dehors de la période d’heures creuses.

Fonctionnement du chauffe-eau thermodynamique

Le principe de base du chauffe-eau thermodynamique est proche de celui de la pompe à chaleur, avec un aspect semblable à celui d’un cumulus d’eau chaude. Il absorbe les calories de l’endroit où il se trouve afin de chauffer l’eau. Il existe deux types de chauffe-eau thermodynamique :

  • Monobloc : avec une pompe intégrée au ballon d’eau. Il doit être installé dans une pièce offrant une température comprise entre 12 et 15° (par exemple une buanderie).
  • Bi-bloc : avec un modèle bi-bloc, la pompe à chaleur est séparée du ballon. Si ce type d’appareils est logiquement plus encombrant et plus cher, c’est également celui qui offre la meilleure efficacité énergétique.

Fonctionnement du chauffe-eau solaire

En apparence proche des panneaux photovoltaïques qui produisent de l’électricité, le chauffe-eau solaire produit de l’eau chaude grâce à la captation d’énergie du soleil au travers d’un fluide caloporteur.

L’eau chaude ainsi produite est stockée dans un ballon d’eau chaude et la restitue de la même manière qu’un cumulus avec lequel il peut d’ailleurs être couplé.

Eau chaude : quelle consommation électrique de votre chauffe-eau ?

Deuxième poste de dépense d’électricité selon EDF derrière le chauffage, la production d’eau chaude entre dans 11 et 15% de la facture annuelle. Rechercher les économies d’énergies de ce poste représente donc un réel enjeu.

Comme indiqué précédemment, la capacité du chauffe-eau revêt une grande importance, ce surtout pour un cumulus. Une réserve trop faible par rapport aux besoins va demander une fréquente activation des résistances électriques, d’où une plus grande consommation de votre chauffe-eau. À l’inverse, un chauffe-eau à accumulation surdimensionné va devoir chauffer une grande quantité d’eau qui ne sera finalement pas ou peu utilisée.

Les périodes de mise en service du chauffe-eau doivent également être prises en compte. Il ne sert, par exemple, à rien de chauffer 200 L d’eau en pleine journée alors que votre famille ne prend une douche que le matin. Le choix de l’option heures creuses associé à une programmation adaptée des cycles de mise en service de votre chauffe-eau est une composante qui donne l’occasion de réduire le montant de vos factures et la consommation de votre chauffe-eau.

Pensez également à couper l’alimentation électrique lors des périodes d’absence telles que les vacances. En installant un disjoncteur de ballon d’eau chaude, vous pourrez aisément en suspendre l’alimentation.

Une autre source d’économie concerne la température de l’eau. Inutile en effet de chauffer l’eau à plus de 60° alors qu’elle sera ensuite mélangée à de l’eau froide pour rester supportable. Par contre, la température de l’eau ne doit pas être inférieure à 50 ° afin de ne pas favoriser le développement de certaines bactéries. Après une longue absence et l’arrêt de votre chauffe-eau, il est recommandé de chauffer l’eau à 70° pour éliminer ces mêmes bactéries.

Pas ou plus d’eau chaude, que faire ?

Vous souhaitez prendre une douche, un bain ou laver votre vaisselle, et vous constatez que seule l’eau froide est disponible ? La première vérification à effectuer concerne l’alimentation du chauffe-eau. Ces appareils sont généralement équipés d’au moins un voyant permettant de contrôler qu’ils sont alimentés en électricité.

S’il s’agit d’un chauffe-eau instantané, le problème vient le plus souvent d’un dysfonctionnement du dispositif de mise en service ou d’une rupture de la résistance électrique.

Pour un cumulus, l’absence d’eau chaude peut provenir d’un entartrage des résistances. Ce type de chauffe-eau nécessite en effet un entretien régulier avec un démontage des résistances et un nettoyage afin d’éliminer le calcaire.

Si tout semble normal et que vous n’avez pas d’eau chaude, le problème peut provenir du délai nécessaire à la chauffe de l’eau suite à une utilisation intensive par les autres occupants du logement, ce surtout s’ils ont pris un bain. Il faut en effet savoir qu’une douche ne demande qu’entre 30 et 80 L d’eau pour 150 à 200 L pour un bain.

En forçant l’activation du cumulus, vous aurez de l’eau chaude après quelques minutes d’attente.

Anna

Ah ! L'électricité... Si vous aussi vous ampère'dez votre latin, faites confiance à mes lumières !

Revenir en haut de page