Le compteur électrique : son fonctionnement, sa puissance, ses différents modèles

Présenté en tant que spécimen à la foire de Francfort de 1889, le compteur électrique est aujourd’hui installé dans plus de 37 millions de foyers et entreprises (source CRE). Mais comment fonctionne-t-il et que contient-il ? On vous explique tout sur ce boitier à la source de vos factures d’électricité.

Un compteur électrique, comment ça fonctionne ?

Installé dans tous les logements des particuliers et dans les locaux des entreprises, un compteur électrique sert à connaître la quantité d’énergie électrique consommée dans un lieu précis. Exprimée en kilowattheures, cette quantité d’énergie électrique consommée est ensuite facturée à l’abonné par son fournisseur d’électricité.

Le compteur électrique, propriété d’Enedis

La première chose à savoir sur le compteur électrique est qu’il n’est pas la propriété de l’abonné, ni du fournisseur d’électricité. Les compteurs appartiennent à Enedis (ex-ERDF), qui est le gestionnaire du réseau public de distribution d’électricité sur l’ensemble du territoire (sauf zone desservie par une Entreprise Locale de Distribution).

Enedis assure donc la pose du compteur, mais aussi celle du disjoncteur électrique, dit disjoncteur de branchement, petit boitier installé à côté du compteur d’électricité.

Cette propriété exclusive explique que ces deux appareils sont plombés après la pose pour prévenir certaines interventions « non autorisées ».

Le disjoncteur de branchement, pour couper le courant en cas d’anomalie

Il est en revanche possible d’actionner le disjoncteur de branchement qui permet de couper l’alimentation générale en électricité du logement, ou au contraire de la remettre en service.

Ce disjoncteur central est généralement relié au tableau électrique qui répartit le courant vers les différentes pièces. Il coupe le courant en cas d’anomalie sur votre installation comme un court-circuit ou une surconsommation.

Petite précision utile : réparer une anomalie provenant du compteur est de la compétence de votre électricien. Un défaut sur le réseau (coupure, incendie…) est de la responsabilité du seul gestionnaire : Enedis, quel que soit le fournisseur d’électricité.

Bien choisir son compteur électrique : les différents éléments à prendre en compte

Lorsque vous faites votre demande de raccordement à l’électricité, il vous est posé plusieurs questions qui peuvent paraître obscures mais qui ont une réelle importance.

Quelle puissance pour votre compteur électrique ?

Il vous sera ainsi demandé la tranche de puissance désirée pour le nouveau compteur EDF. Il s’agit de la puissance électrique maximale qui peut être délivrée à un instant T par votre compteur. 

Les particuliers ont la possibilité de choisir entre quatre puissances exprimées en kilovoltampère (kVA) :

  • 3 kVA
  • 6 kVA
  • 9 kVA
  • 12 kVA

Vous pouvez penser que souscrire la tranche la plus élevée vous offrira une grande latitude, et ce même si votre besoin en puissance est sensiblement inférieur. C’est vrai, mais gardez à l’esprit que les tarifs augmentent aussi en fonction de la tranche. À l’inverse, choisir une tranche de puissance trop basse par rapport à vos pics de consommation provoquera inéluctablement une coupure de courant.

Pour bien choisir la puissance de votre compteur électrique, réfléchissez à tous les appareils électriques qui pourraient fonctionner en même temps, à leur puissance et à la périodicité à laquelle vous les utilisez. Pour vous aider, vous pouvez également utiliser ce tableau :  

PuissanceType de logement
3 kVAHabitation de moins de 30 m² sans chauffage électrique
6 kVAHabitation de plus de 30 m² avec chauffage électrique
Habitation entre 30 et 100 m² sans chauffage électrique
9 kVAHabitation entre 30 et 100 m² avec chauffage électrique
12 kVAHabitation de plus de 100 m² ou utilisation de matériels
à moteur électrique (piscine, bricolage…)

Peut-on changer la puissance de son compteur ?

Votre consommation électrique régulière peut varier sur une période en raison de certains évènements ou aménagements de votre habitation. Il est alors possible de demander au gestionnaire de réseau de changer la puissance du compteur EDF souscrite et de la revoir à la baisse ou à la hausse. Un agent d’Enedis interviendra sur le compteur afin de modifier la tranche.

Le coût de l’intervention varie suivant l’ampleur des travaux à effectuer (changement du disjoncteur et éventuellement du compteur…). Si la puissance d’un compteur électrique peut sans problème être revue à la baisse, la hausse peut être limitée par la puissance globale de votre raccordement.  

Courant monophasé ou triphasé ?

Un autre choix à faire est celui du type de courant électrique voulu : monophasé ou triphasé ? Ce sont deux modes différents d’alimentation en électricité de votre logement. La grande différence entre le courant monophasé et le courant triphasé ? La puissance.

C’est un courant triphasé qui amène l’électricité jusque chez vous. Mais vous pouvez ensuite choisir que votre logement soit raccordé en triphasé ou en monophasé. Rassurez-vous, quelle que soit votre décision, vous n’aurez pas besoin de changer votre réfrigérateur ou votre téléviseur. Le courant reste en 240 V pour les appareils électriques courants.

Pourquoi choisir un courant monophasé ?

La plupart des foyers français utilisent le courant monophasé qui est le plus adapté à la consommation des particuliers : chauffage, éclairage et électroménager.

Pourquoi choisir un courant triphasé ?

Par contre, si votre installation électrique nécessite une puissance importante (pompe à chaleur, fours, chauffe-eau), il est préférable d’opter pour un compteur triphasé.

Le compteur électrique triphasé s’impose également lorsqu’il se trouve très éloigné de l’habitation, ou pour les professionnels qui utilisent des appareils fonctionnant en 400 volts.

Les différents types de compteurs

En 130 ans d’existence, le fonctionnement du compteur électrique EDF a logiquement évolué en fonction des besoins des consommateurs et de la technologie.

Le tout premier compteur électrique : le modèle électromécanique

Le compteur électromécanique, premier modèle de compteur électrique, est encore bien présent en France.

Son fonctionnement repose sur la rotation d’un disque dont la vitesse est proportionnelle à l’électricité consommée. Un cadran à chiffres relié au disque s’incrémente au fur et à mesure de la consommation, le calcul sur une période donnée se faisant par la soustraction entre le chiffre relevé et celui de la dernière constatation.

Pour les abonnés disposant d’offres différenciées comme l’option heures pleines / heures creuses, le compteur comporte alors deux cadrans.

La deuxième génération de compteur d’électricité : le compteur électronique

Apparu après la Seconde Guerre Mondiale, le compteur électrique électronique marque un changement majeur : le disque disparaît au profit d’un petit écran à affichage digital. Mais cet aspect esthétique n’est pas la seule amélioration.

Le compteur électronique fournit une précision accrue, et il est équipé de deux touches : S et D, qui permettent de consulter de nombreuses informations (consommation, intensité et puissance, option tarifaire, index du compteur…).

Le nouveau compteur électrique : le compteur communicant

Le dernier venu est le compteur Linky, programmé pour être déployé dans 35 millions d’habitations d’ici 2022.

Cette nouvelle génération de compteur électrique est appelée « compteur communicant » car il dialogue directement avec le fournisseur d’électricité et le gestionnaire de réseau, et leur transmet votre consommation en temps réel. Plus de relevés de compteur annuels, plus d’estimations, plus de régularisations, les abonnés payant leur consommation exacte d’électricité.

Linky est aussi appelé compteur intelligent car il a la capacité de s’auto-paramétrer en cas de problème, et les techniciens Enedis peuvent même le réparer à distance. De nombreuses actions sont réalisables à distance, comme consulter le relevé de consommation, mettre en service le compteur ou changer de tranche de puissance. Il est également possible pour l’abonné de consulter diverses informations depuis son smartphone.  

Le compteur Linky est aussi capable d’enregistrer et d’analyser les habitudes de consommation des foyers dans lesquels il est installé. Les fournisseurs d’électricité peuvent ensuite soumettre à leurs clients des recommandations pour faire des économies d’énergie.

Changez de fournisseur, pas de compteur

Ouvert à la concurrence depuis 2007, le marché de l’énergie actuel permet aux particuliers de choisir parmi les offres et les tarifs les plus attractifs du moment.

N’hésitez pas à utiliser LesFurets.com afin de sélectionner l’offre qui vous convient le mieux et y souscrire directement. C’est ensuite le nouveau fournisseur choisi qui s’occupera des démarches de transition, sans risque de coupure d’électricité, et sans changement de compteur EDF.

Pour valider votre contrat, votre futur fournisseur aura besoin d’identifier votre compteur, et ce grâce au numéro PDL (Point de Livraison) pour l’électricité et au numéro PCE (Point de Comptage et d’Estimation) pour le gaz. Vous les trouverez au recto de votre facture. Si vous n’avez pas de facture (déménagement, nouveau logement), il vous suffit d’appeler le service clientèle de votre actuel fournisseur qui vous communiquera le numéro de PDL du compteur.

Anna

Ah ! L'électricité... Si vous aussi vous ampère'dez votre latin, faites confiance à mes lumières !

Revenir en haut de page